Google Panda, la mise à jour qui juge votre site sans concession…

Même si l’animal jouit d’une image incontestablement sympathique, il incarne désormais une mise à jour de l’algorithme de recherche de Google de plus en plus intransigeante pour les site qui ne sont pas “Google Friendly”. Explications.

 Le filtre Panda est apparu en 2011 aux États-Unis et en France. Ayant fait l’objet de 4 mises à jours majeures depuis, Google Panda favorise ostensiblement les sites proposant du contenu original et de qualité aux internautes.

Quelles sont les conditions pour que Google Panda vous pénalise ?

Le temps de chargement des pages est trop long

  • Optimisez le temps de chargement des fichier javascript et css; Appelez le javascript en fin de page plutôt qu’au début,

  • Limitez le nombre de fichiers : chaque fichier génère un appel sur le serveur, donc regroupez le css en un seul fichier. Et idem pour le javascript,

  • Essayez d’utiliser des CDN (Content Delivery Network), efficace notamment pour des sites e-commerce,

  • Limitez le poids des médias : utilisez des images dans leurs dimensions finales, optimisez les images (réduction du poids) grâce à différents outils disponibles gratuitement sur internet,

  • Utilisez la mise en cache car elle évite de recharger des fichiers identiques sur différentes pages.

Une structure de site “trop profonde”

  • Dans la mesure du possible, limitez l’arborescence de votre site à 2 ou 3 niveaux (à moins que celui-ci possède un contenu extrêmement riche et nécessite davantage de niveaux),

“Sur-Optimisation” des mots-clés

  • Trop de mots-clefs tue le mot-clef ! Au-delà d’une certaine densité de mots-clés, l’algorithme Google interprète cet excès comme une technique visant à le tromper. Et c’est là que le Panda se réveille pour en conclure que le contenu de votre page n’est pas forcement intéressant pour le lecteur,

  • Il faut privilégier une rédaction naturelle, en y intégrant bien entendu les mots-clés sur lesquels vous souhaitez être référencé, mais sans abus

Le cloaking

  • Il s’agit d’une technique consistant à présenter une version d’une page différente à un spider (robot des moteurs de recherche) et à un internaute,

  • Évitez donc la technique consistant à placer du contenu textuel de la même couleur que le fond de la page afin de le rendre invisible au lecteur, mais uniquement aux robots, car cela a déjà occasionné de sérieuses dégradations de sites par le passé sur google.fr !

  • Évitez également la technique de frames (cadres) située hors écran et bourrée de mots-clés pour les moteurs de recherche.

Le flash

  • Technologie très courue dans les années 2000, le flash possède des contenus quasiment invisibles pour les moteurs de recherche. Aussi, à l’heure où le contenu rédactionnel prend une part de plus en plus importante pour Google, évitez tout simplement Flash,

Les frames et iframes

  • Une frame est un cadre dans votre page qui est interprété par les moteurs de recherche comme une page différente (incomplète donc incohérente),

  • Une iframe est comme une fenêtre posée sur votre site mais appartenant à un site différent. Exemple le plus typique : une vidéo Youtube sur une page de votre site,

  • Le contenu d’une iframe sera interprété comme vide pour un robot, donc à proscrire pour du contenu textuel.

Liens cachés

  • Là encore, Google et son Panda n’apprécient pas du tout ce qui est masqué, y compris les liens. Il l’annonce d’ailleurs très clairement dans le support d’aide aux webmasters : “… un site [contenant] du texte et des liens cachés […] peut être retiré de l’index”,

Le “duplicate content” ou “scraping”

  • Nous touchons là au coeur de Google Panda. Google favorise les sites qui proposent aux utilisateurs des textes originaux !

  • En clair, Google n’aime pas et pénalise les sites qui copient-collent du contenu provenant d’autres sites !

Pages trop graphiques, manquant de contenu

  • Mieux vaut le répéter 10 000 fois : mettez l’accent sur le contenu rédactionnel de vos pages, même si vous exercez une activité imagée (graphiste, sculpteur, photographe, architecte…),  car cela permettra à Google de bien comprendre ce que votre site propose aux internautes, et ainsi de juger de l’intérêt de vos pages,

  • Un contenu strictement graphique est un problème pour le référencement. Aussi, pensez absolument à renseigner la balises <alt> pour chaque image sur vos pages, cela réduira un peu le problème.

Erreurs d’indexation

  • Le Panda n’apprécie qu’on le balade vers des pages qui ont disparu ! Pensez à supprimer les liens morts, en utilisant notamment différents outils pour détecter ces liens,

  • Mettez en place le fichier robot.txt et le fichier sitemap.xml et tenez-les à jour.

Et un jour, Google Pingouin est né…

Le Manchot a surgi environ un an après Google Panda. Sa raison d’être est simple : lutter contre les pratiques abusives comme un netlinking ou une optimisation de lignes de code trop agressives;

Notons que le pingouin grandit régulièrement puisque nous comptons déjà 5 mises à jour de cet algorithme.

Comment éviter une sanction Google Pingouin ?

Le Keyword Stuffing (bourrage de mots-clés)

  • Il s’agit de lutter contre les techniques de “sur-optimisation” de contenu qui se font au détriment du lecteur,

  • Quand vous rédigez, pensez que vous serez lu par des gens, avant de penser aux robots de Google. Si vous placer dix fois le même mot en trois lignes, il est très probable que le texte ne présente pas d’intérêt à la lecture, et le pingouin lui aussi pourrait vous pénaliser du fait qu’il n’est pas dupe,

Les opérations de Netlinking en masse

  • L’obtention d’un grand nombre de backlinks en peu de temps (habituellement par l’inscription dans des annuaires, publication de communiqués de presse…) se fait avec du contenu de faible qualité,

  • Sachez aussi que l’achat de backlinks est une pratique strictement proscrite par le moteur de recherche,

  • Google Pingouin va aussi regarder les thématiques des pages qui hébergent les liens vers votre site : si elles sont sans rapport, il en déduira que ce n’est pas un profil naturel de lien et aira en conséquence,

  • Si les liens sont créés “naturellement”, il y aura des liens en “nofollow”… Et un ratio “dofollow/nofollow” inférieur à 10% ne lui semblera pas naturel.

L’ancre des liens

  • Encore une fois ici, il faut que le profil des liens soit, ou en tout cas paraissent naturels,

  • Si toutes vos ancres de liens sont identiques, cela sera interprété par Google comme une opération de netlinking artificielle,

  • Même s’il est compliqué de définir des proportions à respecter pour vos ancres de liens, elles devraient avoir une proportion de liens du type “lire l’article” ou “voir le site”, une autre partie du nom de votre site et également des URLs brutes (http://www…)

Spam & Co

  • Techniques consistant à laisser des commentaires sur les réseaux sociaux, blog et forums avec des liens vers votre site

  • Ceci est assimilé à du spam et pénalisé par le pingouin.

Partager cet article